COMIGNE ET SON HISTOIRE
L'EGLISE L'église de Comigne est citée pour la première fois en 951 dans une bulle du Pape AGAPET II. C'est un seigneur hérétique, c'est-à-dire cathare, qui possédait en 1210 le château de Comigne. Il fut donc occupé par Simont de Montfort. Les notables du village demandèrent et obtinrent en 1215 leur rattachement à l'abbaye de Lagrasse. En 1304, l'église de Comigne est reconnue comme église paroissiale et elle remplit cette fonction depuis cette date. C'est un monument étrange dont l'analyse est difficile. Le Choeur rectangulaire est tourné vers l'ouest. La Nef, voûtée en berceau, est divisée en deux travées par un arc doubleau assez massif. La travée d'entrée, qui devait être l'ancien sanctuaire, comporte sur les côtés de profonds arcs de décharge que l'on voudrait pouvoir expliquer.
LE CHATEAU DE COMIGNE De par sa situation, COMIGNE permettait de contrôler un des rares accès septentrionaux des CORBIERES par le massif de l'ALARIC. La commune de Comigne est citée pour la première fois en 951, dans une bulle du Pape AGAPET II, adressée à SONARIUS, abbé du monastère Sainte Marie d'Orbieu à Lagrasse. Eglise de SAINTE MARIE DE COMINIANO. En 1215, Comigne est usurpé par Simont de Monfort lors de la Croisade contre les Albigeois (Bastida quae dicitur cominio). En 1324 et 1351, mention est faite d'un site fortifié à Comigne: Castro de Cominhano. En 1355, le Prince Noir bivouaqua à Comigne les 13 et 14 novembre. Pour mémoire: capture de Jean II le Bon à la bataille de Poitiers en 1356 par le Prince Noir (Edouard, Prince de Galles). En 1353, un acte nous fait connaitre que sur les instances des syndics de la communauté de Comigne, Raymond de Foucaud, Abbé de Lagrasse, établit Jean Amelin, Capitaine pour la garde du château du dit lieu appartenant au dit monastère, sur la nouvelle des courses que les ennemis faisaient dans les pays et du danger qu'il y avait que le dit lIeu fût exposé au pillage, les dits syndics offrant de payer les gages au capitaine et de fournir l'artillerie et les autres choses nécessaires pour la défense du dit château à leurs propres frais et dépenses. Il s'agit de mettre en défense contre les bandes de pillards qui furent appelées les "grandes compagnies" après le licenciement des mercenaires anglais (Edouard III) et navarrais (Charles le Mauvais) qui suivit la Paix de Brétigny en 1360. Le château est désigné dans cet acte sous la qualification de CASTRO et FORCIA. Cet acte fut confirmé par l'Abbé du monastère. En 1374, réparations au fort de Comigne et aux maisons. En 1379, un capitaine est nommé à Comigne par l'Abbé de Lagrasse: Raymond de Gougens. En 1604, le Compoix fait mention d'une maison dans le fort de Comigne.
LE BLASON DE COMIGNE Le blason qui surmonte une porte du château de Comigne est celui d'AUGER DE GAUGENX, Abbé de Lagrasse de 1280 à 1308. Ce blason est visible aussi sur le mur de la maison face au Presbytère. Ce même blason est sur la porte de l'Eglise de Fontcouverte, sur les murs du château de Tournissan et sur les Halles de Lagrasse. "Blason écartelé en sautoir d'azur et de gueules"
ACCUEIL ASSOCIATIONS TOURISME MAIRIE ACTEURS ECONOMIQUES ENFANCE ET JEUNESSEMAIRIE DE COMIGNE (AUDE)
Bienvenue sur notre site internet
Ce pays où l'ombre est un besoin (Jean Lebrau)
DECOUVRIR COMIGNE copyright Mairie de Comigne mars 2011 - tous droits réservés - informations légales copyright Mairie de Comigne mars 2011 - tous droits réservés - informations légalesMairie de Comigne 7 rue de la Mairie 11700 - Comigne Tél. : 04 68 79 04 76 Fax : 04 68 79 05 29
copyright Mairie de Comigne mars 2011 - tous droits réservés - informations légales délibérations tourisme salle polyvalente urgences mairie etat-civil vie économique vie associative contact démarches enfance et jeunesse accueil découvrir Comigne